Homéopathie
L' homéopathie ou homœopathie (du grec hómoios , «semblable» et páthos , «souffrance» ou «maladie») est une médecine non conventionnelle, définie pour la première fois par au XVIIIe qui consiste à administrer au malade des doses faibles ou illimitétésimales d'un médicament conçu selon le principe de similitude. Bases Les bases, fixées par Hahnemann doivent respecter trois règles: Le principe de «similitude» la cure d'un ensemble de symptômes est apportée par une substance (végétale, minérale ou animale) qui provoque des symptômes identiques chez un sujet sain Similia similibus curantur . L'«adaptation» du traitement au patient l'application du principe de similitude, puis sa vérification, ont lieu chaque fois que la recherche du remède le plus identique a été effectuée de manière consciencieuse par le praticienc'est «l'individualisation». Chaque traitement est ainsi personnalisé à chaque patient, quel que soit le nom de la maladie, la recherche de la «totalité» des symptômes présentés par le patient étant au centre de la méthode. Elle explique la longueur du dialogue entre le médecin et le patient. L'étape d'observation des symptômes génèrés par une substance chez l'individu sain, qui précède toujours l'application du principe de similitude, et sa retranscription correspond à l'établissement d'une pathogénésie. Dans la pratique, les médicaments homéopathiques les plus connus sont au contraire produits à échelle industrielle et prescrits à de nombreux patients. La «dynamisation» après chaque dilution la préparation est secouée (succussions) énergiquement, manuellement ou mécaniquement, ce qui permettrait à la préparation homéopathique de conserver ses effets pharmacologiques malgré des dilutions importantes. L'homéopathie s'oppose à l'allopathie, terme aussi découvert par Hahnemann et qui sert à désigner tout traitement médicamenteux qui ne s'appuie pas sur la similitude lors du choix thérapeutique, mais sur le «principe des contraires». Ainsi, la phytothérapie est une méthode de soin allopathique. Néanmoins, les notions de «principe des contraires» ou «principe de similitude» ne possèdent pas de fondements scientifiques ou même empiriques. L'adjectif correspondant est «homéopathique» et la personne appliquant cette méthode est un «homéopathe». Par glissement sémantique, «homéopathique» sert à désigner fréquemment dans le langage familier une dose minime d'un produit, par référence aux caractéristiques actuelles de l'homéopathie, tandis que la signification originelle du terme homéopathie est traiter par similitude la substance choisie pour traiter la personne malade est dite «homéopathique du malade». Situation légale L'homéopathie est couverte par des réglementations assez différentes selon les pays. L'Espagne et l'Italie considèrent comme la France que l'exercice de l'homéopathie relève de la médecine (bien que son objet soit reconnu comme non-scientifique) et exigent par conséquent que les homéopathes possèdent une formation de médecin classique. Pour obtenir plus d'information, envoyez-nous un E-mail et nous vous répondrons le plus vite possible.
· · ·
© 2011 - Centro Medicina Natural y Antienvejecimiento - Thérapie Neurale, Homéopathie, Thérapie a l'ozone, Carboxythérapie, Avda. Juan Carlos I, nº 29, portal 5, 2ºB -- 29680, Estepona (Málaga)
© 2011 - Centro Medicina Natural y Antienvejecimiento Tel: 952 80 53 68 E-mail: info@medicinabiologica.es
Homeopathy
L' homéopathie ou homœopathie (du grec hómoios , «semblable» et páthos , «souffrance» ou «maladie») est une médecine non conventionnelle, définie pour la première fois par au XVIIIe qui consiste à administrer au malade des doses faibles ou illimitétésimales d'un médicament conçu selon le principe de similitude. Bases Les bases, fixées par Hahnemann doivent respecter trois règles: Le principe de «similitude» la cure d'un ensemble de symptômes est apportée par une substance (végétale, minérale ou animale) qui provoque des symptômes identiques chez un sujet sain Similia similibus curantur . L'«adaptation» du traitement au patient l'application du principe de similitude, puis sa vérification, ont lieu chaque fois que la recherche du remède le plus identique a été effectuée de manière consciencieuse par le praticienc'est «l'individualisation». Chaque traitement est ainsi personnalisé à chaque patient, quel que soit le nom de la maladie, la recherche de la «totalité» des symptômes présentés par le patient étant au centre de la méthode. Elle explique la longueur du dialogue entre le médecin et le patient. L'étape d'observation des symptômes génèrés par une substance chez l'individu sain, qui précède toujours l'application du principe de similitude, et sa retranscription correspond à l'établissement d'une pathogénésie. Dans la pratique, les médicaments homéopathiques les plus connus sont au contraire produits à échelle industrielle et prescrits à de nombreux patients. La «dynamisation» après chaque dilution la préparation est secouée (succussions) énergiquement, manuellement ou mécaniquement, ce qui permettrait à la préparation homéopathique de conserver ses effets pharmacologiques malgré des dilutions importantes. L'homéopathie s'oppose à l'allopathie, terme aussi découvert par Hahnemann et qui sert à désigner tout traitement médicamenteux qui ne s'appuie pas sur la similitude lors du choix thérapeutique, mais sur le «principe des contraires». Ainsi, la phytothérapie est une méthode de soin allopathique. Néanmoins, les notions de «principe des contraires» ou «principe de similitude» ne possèdent pas de fondements scientifiques ou même empiriques. L'adjectif correspondant est «homéopathique» et la personne appliquant cette méthode est un «homéopathe». Par glissement sémantique, «homéopathique» sert à désigner fréquemment dans le langage familier une dose minime d'un produit, par référence aux caractéristiques actuelles de l'homéopathie, tandis que la signification originelle du terme homéopathie est traiter par similitude la substance choisie pour traiter la personne malade est dite «homéopathique du malade». Situation légale L'homéopathie est couverte par des réglementations assez différentes selon les pays. L'Espagne et l'Italie considèrent comme la France que l'exercice de l'homéopathie relève de la médecine (bien que son objet soit reconnu comme non-scientifique) et exigent par conséquent que les homéopathes possèdent une formation de médecin classique. Pour obtenir plus d'information, envoyez-nous un E-mail et nous vous répondrons le plus vite possible.
· · ·
Avis Légal