Questions / Réponses sur la carboxythérapie
En quoi consiste la méthode? Peu invasive, la carboxythérapie est une technique dérivant de la mésothérapie. Elle consiste à injecter par voie sous cutanée du gaz carbonique ou dioxyde de carbone (CO2) à l’état gazeux. Inodore, incolore, celui-ci se diffuse immédiatement dans le sang, les muscles et la peau entrainant in fine une amélioration du métabolisme cellulaire avec les bénéfices anti-âges que l’on connaît sur la qualité de la peau. Comment ça marche? L’efficacité de la méthode repose sur la stimulation de la vasodilatation locale et l’augmentation de l’oxygène dans les tissus. Le gaz carbonique est absorbé par les globules rouges en échange de l’oxygène. Conduisant à l’augmentation du débit sanguin local, ce puissant effet vasodilatateur entraîne une meilleure irrigation du tissu traité ainsi qu’une amélioration du métabolisme cellulaire. Au niveau du derme,les fibroblastes, ces cellules fabriquant les fibres de la peau (collagène, élastine), travaillent mieux et plus. D’où un raffermissement et une meilleur élasticité de la peau. Le gaz est très rapidement résorbé par l’organisme. La majeure partie est éliminée par les poumons (expiration), pendant qu’une faible proportion est convertie en acide carbonique dans les tissus et éliminée par les reins. Comment agit la carboxythérapie ? Le CO2 agit remarquablementpar trois effets : mécanique (destruction des cellules graisseuses, assouplissement des parois), circulatoire (augmentation du débit, du drainage, de l’oxygénation) et métabolique (diminution du volume des adipocytes) avec une interdépendance de ces effets entre eux, qui l’on constate dans la spirale de l’amélioration comme dans celle de l’aggravation.Les adiposités localisées ou lipodystrophies localisées représentent le tissu adipeux profond sous le fascia superficialis et créent des dysmorphies : culotte de cheval, poignées d’amour, graisse abdominale, intérieur des genoux, qui sont des indications de lipoaspiration. Néanmoins, lorsque les amas sont modérés, ils sont accessibles au traitement en détruisant progressivement les cellules graisseuses par effet lipoclasique. La carboxythérapie pour quels troubles ? Cellulite, peau d'orange, vergetures, relâchement cutané (menton, bras, visage), etc. Il y a de nombreux cas dans lesquels la carboxythérapie est active. Quels sont les effets thérapeutiques du CO2 ? Le CO2 a un effet vasodilatateur important au niveau microcirculatoire (artérioles et capillaires). Il accroît le flux sanguin dans les tissus adipeux et les muscles. En outre, en sa présence, l'hémoglobine libère plus d'oxygène. Le CO2 a également un effet mécanique sur les cellules des tissus adipeux, ce qui mène à leur destruction.Ainsi, la fonction sur la microcirculation est rétablie, accroissant ainsi la quantité et la vitesse du flux sanguin ; ceci réduit l'accumulation de liquide au niveau des cellules, élimine la graisse de l'hypoderme et réduit la fibrose. Le CO2 a-t-il des effets toxiques sur l'organisme ? Non, le CO2 est naturellement produit par nos cellules. C'est une conséquence du métabolisme. Il est éliminé grâce aux poumons. Par conséquent, il peut être considéré comme un agent thérapeutique << écologique >>. Comment s'effectue un traitement de Carboxythérapie ? C'est une méthode non-chirurgicale. A partir d'une bouteille de CO2 pur, connectée à un équipement dédié à ce type de traitement, le CO2 est injecté dans les couches sous-cutanées, grâce à une très fine aiguille. Le CO2 se répand facilement et largement vers les tissus adjacents à la zone d'injection. Ce traitement étant effectué sous forme thérapeutique, il doit être réalisé par du personnel médical qualifié. En pratique, ca se passe comment ? Après un examen clinique et une prise de photos, les séances durent environ 30 minutes, quasiment indolores (sauf les 2 ou 3 premières injections un peu sensible), à raison de 1-2 séances par semaine. Contrairement à la mésothérapie l’on pique à de nombreuses reprises, il y a peu d’injections car le produit se diffuse très facilement sous la peau. Sous l’effet du gaz, la peau se soulève et gonfle quelques secondes. Les effets du traitement sont directement visibles en surface (la peau devient rose). Le médecin peut ainsi corriger en temps réel en insistant sur les zones qui résistent c’est-à-dire persistent une adhérence et une couleur grise.Selon les cas et les zones, il faut 10 à 15 séances pour voir des résultats nets, même si l'amélioration est visible séance après séance. Il n'y a aucune gêne, on peut travailler juste après une séance, et mener une vie normale.Les effets durent de 6 à 12 mois. Pour conserver les effets, il est nécessaire de faire régulièrement quelques sessions de rappel. Le traitement est-il douloureux? L'aiguille d'injection étant très fine, le traitement est indolore. Le patient peut ressentir un léger inconfort mais bien moins déplaisant qu'une épilation au laser ou à la cire ! Y a-t-il des temps d'arrêts obligatoires? Non, le traitement par carboxythérapie étant peu invasif, il ne nécessite pas de temps d'arrêt. Comment je suis en sortant? Après l’injection, on observe un gonflement qui dure au maximum 10 minutes mais ça se compte plutôt en secondes, le gaz se résorbe en moins d’une minute donc on ne le voit pas en sortant mais en revanche on peut avoir un super mini œdème ( peu visible) du fait d’avoir travailler sur cette zone, le temps que le gaz se diffuse. Des rougeurs aux points d’injection peuvent être visibles 24 heures. Des ecchymoses ainsi que des hématomes peuvent survenir chez les peaux très fragiles ou lorsque l’on traite la zone délicate des paupières. La reprise de la vie sociale est possible dès la fin de la séance. Les résultats sont rapides? Ils commencent à être visibles dès la première séance grâce à un effet bonne mine immédiat (oxygénation). La fermeté de la peau s’améliore au bout de 3 séances. Ce traitement agit sur tous les composants des tissusmuscle, graisse, derme, épiderme. La peau gagne en qualité sur les semaines et mois suivants, en moyenne 3 à 6 mois, elle est en bonne santé. Concernant les cernes , le résultat est souvent visible dès la première séance. Pour les vergetures, il faut attendre 4 séances effectuées pour voir un résultat. Est ce un bon complément à la chirurgie ? Le CO2 peut compléter le résultat de la chirurgie en cas d’irrégularité de surface, en améliorant nettement l’aspect de la peau qui paraît plus compacte et élastique avec une réduction des plissements. Quelles sont les contre-indications de la carboxythérapie ? L'infarctus du myocarde récent, l'hypertension artérielle, les phlébites récentes, l'épilepsie, la grossesse, les infections cutanées des zones concernées. Insuffisances cardiaque ou respiratoire sévères, Troubles grâves de la coagulation, AVC récents 1 - Introduction 2 - Indications 3 - Contre - indications 4 - Questions, Résponses 5 - Photos
· · · · · · · · · · · · · · Preguntas frecuentes Carboxiterapia, estética, bioestética médica, antienvejecimiento natural, rejuvenecimiento facial, adiposidad localizada, varices pequeñas, medianas y telangiectasias, úlceras vasculares, ojeras, papada, cicatrices inestéticas, pre y
© 2011 - Centro Medicina Natural y Antienvejecimiento - Thérapie Neurale, Homéopathie, Thérapie a l'ozone, Carboxythérapie, Avda. Juan Carlos I, nº 29, portal 5, 2ºB -- 29680, Estepona (Málaga)
© 2011 - Centro Medicina Natural y Antienvejecimiento Tel: 952 80 53 68 E-mail: info@medicinabiologica.es
Questions / Réponses sur la  carboxythérapie
En quoi consiste la méthode? Peu invasive, la carboxythérapie est une technique dérivant de la mésothérapie. Elle consiste à injecter par voie sous cutanée du gaz carbonique ou dioxyde de carbone (CO2) à l’état gazeux. Inodore, incolore, celui-ci se diffuse immédiatement dans le sang, les muscles et la peau entrainant in fine une amélioration du métabolisme cellulaire avec les bénéfices anti-âges que l’on connaît sur la qualité de la peau. Comment ça marche? L’efficacité de la méthode repose sur la stimulation de la vasodilatation locale et l’augmentation de l’oxygène dans les tissus. Le gaz carbonique est absorbé par les globules rouges en échange de l’oxygène. Conduisant à l’augmentation du débit sanguin local, ce puissant effet vasodilatateur entraîne une meilleure irrigation du tissu traité ainsi qu’une amélioration du métabolisme cellulaire. Au niveau du derme,les fibroblastes, ces cellules fabriquant les fibres de la peau (collagène, élastine), travaillent mieux et plus. D’où un raffermissement et une meilleur élasticité de la peau. Le gaz est très rapidement résorbé par l’organisme. La majeure partie est éliminée par les poumons (expiration), pendant qu’une faible proportion est convertie en acide carbonique dans les tissus et éliminée par les reins. Comment agit la carboxythérapie ? Le CO2 agit remarquablementpar trois effets : mécanique (destruction des cellules graisseuses, assouplissement des parois), circulatoire (augmentation du débit, du drainage, de l’oxygénation) et métabolique (diminution du volume des adipocytes) avec une interdépendance de ces effets entre eux, qui l’on constate dans la spirale de l’amélioration comme dans celle de l’aggravation.Les adiposités localisées ou lipodystrophies localisées représentent le tissu adipeux profond sous le fascia superficialis et créent des dysmorphies : culotte de cheval, poignées d’amour, graisse abdominale, intérieur des genoux, qui sont des indications de lipoaspiration. Néanmoins, lorsque les amas sont modérés, ils sont accessibles au traitement en détruisant progressivement les cellules graisseuses par effet lipoclasique. La carboxythérapie pour quels troubles ? Cellulite, peau d'orange, vergetures, relâchement cutané (menton, bras, visage), etc. Il y a de nombreux cas dans lesquels la carboxythérapie est active. Quels sont les effets thérapeutiques du CO2 ? Le CO2 a un effet vasodilatateur important au niveau microcirculatoire (artérioles et capillaires). Il accroît le flux sanguin dans les tissus adipeux et les muscles. En outre, en sa présence, l'hémoglobine libère plus d'oxygène. Le CO2 a également un effet mécanique sur les cellules des tissus adipeux, ce qui mène à leur destruction.Ainsi, la fonction sur la microcirculation est rétablie, accroissant ainsi la quantité et la vitesse du flux sanguin ; ceci réduit l'accumulation de liquide au niveau des cellules, élimine la graisse de l'hypoderme et réduit la fibrose. Le CO2 a-t-il des effets toxiques sur l'organisme ? Non, le CO2 est naturellement produit par nos cellules. C'est une conséquence du métabolisme. Il est éliminé grâce aux poumons. Par conséquent, il peut être considéré comme un agent thérapeutique << écologique >>. Comment s'effectue un traitement de Carboxythérapie ? C'est une méthode non-chirurgicale. A partir d'une bouteille de CO2 pur, connectée à un équipement dédié à ce type de traitement, le CO2 est injecté dans les couches sous-cutanées, grâce à une très fine aiguille. Le CO2 se répand facilement et largement vers les tissus adjacents à la zone d'injection. Ce traitement étant effectué sous forme thérapeutique, il doit être réalisé par du personnel médical qualifié. En pratique, ca se passe comment ? Après un examen clinique et une prise de photos, les séances durent environ 30 minutes, quasiment indolores (sauf les 2 ou 3 premières injections un peu sensible), à raison de 1-2 séances par semaine. Contrairement à la mésothérapie l’on pique à de nombreuses reprises, il y a peu d’injections car le produit se diffuse très facilement sous la peau. Sous l’effet du gaz, la peau se soulève et gonfle quelques secondes. Les effets du traitement sont directement visibles en surface (la peau devient rose). Le médecin peut ainsi corriger en temps réel en insistant sur les zones qui résistent c’est-à- dire persistent une adhérence et une couleur grise.Selon les cas et les zones, il faut 10 à 15 séances pour voir des résultats nets, même si l'amélioration est visible séance après séance. Il n'y a aucune gêne, on peut travailler juste après une séance, et mener une vie normale.Les effets durent de 6 à 12 mois. Pour conserver les effets, il est nécessaire de faire régulièrement quelques sessions de rappel. Le traitement est-il douloureux? L'aiguille d'injection étant très fine, le traitement est indolore. Le patient peut ressentir un léger inconfort mais bien moins déplaisant qu'une épilation au laser ou à la cire ! Y a-t-il des temps d'arrêts obligatoires? Non, le traitement par carboxythérapie étant peu invasif, il ne nécessite pas de temps d'arrêt. Comment je suis en sortant? Après l’injection, on observe un gonflement qui dure au maximum 10 minutes mais ça se compte plutôt en secondes, le gaz se résorbe en moins d’une minute donc on ne le voit pas en sortant mais en revanche on peut avoir un super mini œdème ( peu visible) du fait d’avoir travailler sur cette zone, le temps que le gaz se diffuse. Des rougeurs aux points d’injection peuvent être visibles 24 heures. Des ecchymoses ainsi que des hématomes peuvent survenir chez les peaux très fragiles ou lorsque l’on traite la zone délicate des paupières. La reprise de la vie sociale est possible dès la fin de la séance. Les résultats sont rapides? Ils commencent à être visibles dès la première séance grâce à un effet bonne mine immédiat (oxygénation). La fermeté de la peau s’améliore au bout de 3 séances. Ce traitement agit sur tous les composants des tissusmuscle, graisse, derme, épiderme. La peau gagne en qualité sur les semaines et mois suivants, en moyenne 3 à 6 mois, elle est en bonne santé. Concernant les cernes , le résultat est souvent visible dès la première séance. Pour les vergetures, il faut attendre 4 séances effectuées pour voir un résultat. Est ce un bon complément à la chirurgie ? Le CO2 peut compléter le résultat de la chirurgie en cas d’irrégularité de surface, en améliorant nettement l’aspect de la peau qui paraît plus compacte et élastique avec une réduction des plissements. Quelles sont les contre-indications de la carboxythérapie ? L'infarctus du myocarde récent, l'hypertension artérielle, les phlébites récentes, l'épilepsie, la grossesse, les infections cutanées des zones concernées. Insuffisances cardiaque ou respiratoire sévères, Troubles grâves de la coagulation, AVC récents
· · · · · · · · · · · · · ·
Avis Légal